Conduite accompagnée : quelle assurance choisir ?

L’Apprentissage Anticipé à la Conduite ou la conduite accompagnée permet au jeune âgé de plus de 15 ans d’obtenir une expérience de la conduite en compagnie d’un adulte. Le jeune apprenti conducteur est toujours encadré par un accompagnateur. Mais, quelle assurance choisir pour une conduite accompagnée et quelles sont les garanties les plus appropriées ?

Qu’est-ce qu’on entend par conduite accompagnée ?

Avant de pouvoir conduire une voiture avec un accompagnateur, on doit avoir 15 ans au minimum, passer une formation en auto-école et avoir suivi au minimum 20 heures de conduite en auto-école. L’autre condition est que le candidat doit passer avec succès l’épreuve de code de la route. À la fin de la formation, une attestation de la fin de formation lui est délivrée. Avant le passage aux épreuves pratiques pour l’obtention du permis de conduire, l’apprenti peut conduire sous la supervision d’un accompagnateur dans les toutes les conditions de circulation possibles. La durée de la conduite accompagnée doit se dérouler au minimum un an avec un parcours de 3000 km au moins. Après cela, il peut passer son permis de conduite dès l’âge de 17 ans et conduire seul à partir de l’âge de 18 ans.

Assurance auto pour une conduite accompagnée

En France, tous conducteurs de véhicule sont obligés de souscrire à une assurance auto pour pouvoir conduire en toute légalité. Afin de pouvoir superviser un apprenti à la conduite, l’accompagnateur doit souscrire une extension de son contrat d’assurance pour son apprenti accompagné. L’avantage est que l’élève bénéficie des mêmes privilèges et de la même couverture que son accompagnateur. Cela dit, il est bon de rappeler que l’accompagnateur est le responsable direct de son élève. Toute infraction ou accident causé par son apprenti accompagné sont passibles d’une amende et d’un retrait de points de permis de l’accompagnateur. Bien que les garanties de l’apprenti conducteur et de l’accompagnateur soient identiques, l’indemnisation en cas d’accident n’est pas la même.

L’assureur, acteur indispensable de l’apprentissage accompagné

Dès le premier pas du jeune conducteur apprenti, l’assureur est mis en cause de près ou de loin à ses actes. La première démarche à faire si vous êtes accompagnateur ou tuteur est de contacter votre compagnie dassurance pour demander une extension de garantie. Si votre assureur donne son accord, un avenant au contrat vous est parvenu et vous devez le signer pour qu’il soit valable. Lorsque la conduite accompagnée est terminée et votre apprenti a son permis de conduire en poche, vous devez le déclarer comme conducteur secondaire s’il continue toujours de conduire votre voiture auprès de votre assureur. Il est préférable de lui souscrire une assurance jeune conducteur à son nom pour qu’il bénéficie d’une réduction de 50 % de surprime. Quelle que soit l’assurance choisie, il serait mieux de faire une comparaison en ligne afin de trouver l’assurance la moins chère et la plus adaptée à votre profil.

Comment piloter sa propre voiture sur circuit ?
Comment assurer un second véhicule ?